A propos des voeux d’Edouard Chaulet

Posté par barjacautrementorgfr le 18 janvier 2011

Samedi 15 décembre 2011, Edouard Chaulet présentait ses voeux à la population de Barjac et des environs.

Une cérémonie habituelle mais aussi particulière.

Habituelle car elle revient chaque année dans les salles de rez de chaussée du château de Barjac.

Particulière car elle intervient cette année à deux mois d’une élection cantonale à laquelle le Maire de Barjac est à nouveau candidat.

Nous avons donc eu droit à un mélange des genres dont Edouard Chaulet a le secret.

Une constante qui revient chaque année : sa pratique d’auto-satisfaction personnelle bien rodée. Une glorification de sa personne et de son action qui procède d’une forme de pouvoir personnel.

Dans le bilan dressé par Edouard Chaulet, à l’en croire, il n’y a que des réussites. Il pense être le guide idéologique infaillible.

Rassurez-vous, vous ne trouvez pas l’ombre du moindre méa-culpa. Il a un avis sur tout et même sur la façon de cultiver la terre. Les agriculteurs le savent !

Quand quelque chose ne va pas, ce n’est pas de sa faute. C’est la faute de l’autre.

Pourtant quand on est aux affaires, on est forcément responsable. On essuie forcément des critiques et ces dernières peuvent être enrichissantes. Edouard Chaulet a bien du mal à les accepter car elles écornent son égo. Alors il persifle pour se rendre intéressant par ces bons mots. Laissons-le s’égarer, nous ne le suivrons pas dans ce petit jeu de la polémique. Nous avons beaucoup mieux à faire.

Nous ferons simplement et modestement une analyse des discours, des actions et des projets au regard des réalités et de la vie des gens.

Un bilan comporte des réussites et des échecs, mais pas que des réussites. Nous sommes désolés de le rappeler. Nous constatons d’ailleurs que nos critiques et propositions guidées par le souci de l’humain portent leur fruit et nous en sommes ravis. Nous contribuons ainsi par nos propos à une expression différente des réalités, à une meilleure information et par contre-coup à l’amélioration de l’action publique pour la vie des gens, même si Edouard Chaulet a beaucoup de mal à le reconnaître.

Ainsi, nous avons entendu samedi des choses qui vont dans le bon sens et d’autres non. Certaines nous interpellent.

Enfin, le Maire a annoncé l’étude de la construction d’une crèche. Depuis dix huit mois, nous la réclamons dans ces colonnes avec insistance après l’avoir proposé dans notre programme municipal lors des élections de mars 2008. Notre demande rencontre des échos très favorables dans toute la population du village et celle des villages voisins. La municipalité a fini par les entendre. Nous approuvons donc cette étude mais attendons la concrétisation du dossier avec attention et intérêt.

Edouard Chaulet a annoncé l’entrée de Barjac dans la communauté de communes de Saint-Ambroix. Est-ce une évolution positive ?  Pendant des années, il a expliqué à la population de notre village les raisons d’un cavalier seul. Il s’est même baptisé dans une interview à Midi-Libre comme « le dernier des Mohicans ». A-t-il changé d’avis ? Est-il allé à Canossa ? A-t-il consulté la population pour en arriver là ? Non. Quel déni de démocratie ! Quel mépris de la population de Barjac !  (A titre de comparaison, un Maire de l’Ardèche méridionale originaire Barjac va soumettre ce choix à la population de son village. Bravo ! Le citoyen Chaulet pourrait y prendre de la graine de démocratie pour la semer à Barjac).

L’annonce d’Edouard Chaulet n’est-elle pas purement électoraliste à deux mois des élections cantonales en vue de capter l’électorat des communes en communauté de communes et de masquer ainsi l’ambiguïté qui est la sienne ? Quelle crédibilité accorder à ses propos quand on sait qu’il était en recherche avancée avec les communes du sud Ardèche ? Se soumet-il à la volonté du Préfet du Gard effaçant ainsi d’un seul coup l’image du grand résistant qu’il essaie de se donner ? Nous en sommes réduits aux interrogations, son annonce laconique étant dépourvue d’explication. Puisque Edouard Chaulet occulte l’opinion de ses administrés, nous poursuivons le débat car la population de Barjac doit être consultée.

Plusieurs discours ont fait référence à l’humain. Nous ne pouvons qu’approuver. C’est la préoccupation majeure de Barjac Autrement que nous soulignons à chacun de nos propos. Venons-nous donc d’être entendu ? L’intention municipale est-elle de se repositionner par rapport à cette aspiration populaire à quelques semaines des élections ? Nous laissons le soin à nos lecteurs d’apprécier. Nous constatons simplement que le projet village de caractère ne rentre pas dans le cadre d’une politique plus humaine. Ainsi il va consister à la rue basse à mettre des pavés. Les habitants de cette rue en sont particulièrement inquiets et mécontents. Vu la déclivité de la rue, ils craignent de glisser et on peut les comprendre, d’autant plus que les résidents de cette rue sont majoritairement une population d’un certain age. Où est l’humain dans la démarche municipale ? Au jeu de ballon, on vient de faire sauter le récent goudronnage (bravo les économies !) pour un autre aménagement alors qu’à quelques mètres de là les enfants ne disposent toujours pas d’un abri pour attendre le car. Où est l’humain ?

Les discours municipaux sont très beaux mais les gens attendent des actes et pour l’heure l’action de la municipalité est très éloignée des belles phrases entendues.

Enfin, nous ne pouvons qu’approuver la défense des emplois de l’usine de panification. Nous pensons qu’il y a unanimité dans le village à ce sujet. Nous faisons confiance aux  instances compétentes pour trouver une issue favorable si la société est viable et elle semble l’être. C’est son meilleur argument avec la volonté des salariés de préserver l’emploi, des salariés que nous soutenons. Les institutions de notre pays sont suffisamment bien faites pour qu’une solution de débouché soit recherchée. Nous ne jouons pas avec la détresse des gens !

Voila notre première impression après cette cérémonie des voeux. Nous y reviendrons plus en détail dans un prochain article sur les projets et les finances.

 

Une Réponse à “A propos des voeux d’Edouard Chaulet”

  1. PEREZ DANIEL dit :

    bonjour . Je me permets ce commentaire que vous censurerez peut être à propos des voeux de Mr Chaulet
    Vous dites « Ceremonie Habituelle »
    Depuis la naissance du calendrier, et oui , c’est chaque année une habitude, le jour de l’an est « habituel  » chaque année, et e ce fait les voeux se prononcent à cette période.

    Vous dite « Ceremonie particuliere » 2 mois avant les elections .
    Encore une fois , je pense que Mr Chaulet n’est pas à l’origine de la date du jour de l’An ni dans le fait que Janvier est à 2 mois de Mars.Il n’est pas non plus responsable dans le choix de la date des Elections Cantonales à venir.
    Il est vrai qu’étant dans l’Opposition ,il est parfois difficile de conserver une certaine lucidité, impartialité et de ne pas sombrer (parfois) dans le ridicule .
    Soyons en conscients

Laisser un commentaire

 

AGIR ENSEMBLE |
Unir agir pour Etupes |
R P M justice-progrès-solid... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sema Kinaga ubaga Uskike
| Le Blog De La 5e
| HUMEUR DE CITOYENS